Tube distif, intestin

Lintestin appartient au tube digestif, il s’étend de la sortie de l’estomac à l’anus. Cet organe contribue à la digestion des aliments et au passage des nutriments vers le sang. Il est constitué de deux parties, l’intestin grêle et le gros intestin. 

L’organe

L’intestin mesure  9 mètres et fait partie du système digestif.

Il est composé de l’intestin grêle, 7 mètres et du gros intestin, (côlon).

L’intestin grêle est relié à l’estomac par le duodénum, il est  composé du jéjunum et de l’iléon. Son rôle consiste à prendre le relais de l’estomac en réduisant les molécules en nutriments qui rejoignent le système sanguin à travers ses villosités. Les macro éléments, protéines, glucides et lipides sont ainsi assimilés.

Le gros intestin, (côlon) est quant à lui relié à l’iléon par le caecum et rejoint l’anus par l’intermédiaire du rectum. Il est l’hôte des bactéries symbiotiques capables de décomposer les éléments nutritifs que l’organisme ne peut pas assimiler. Sans cette flore intestinale bien équilibrée la digestion ne serait pas parfaite.

Fonction immunitaire

Les bonnes bactéries intestinales permettent la production des cellules immunitaires.

La perméabilité intestinale  est induite par une inflammation, elle est responsable de la pénétration de  fractions d’aliments qui vont  activer les anticorps. L’emballement du système immunitaire est à l’origine de maladies auto-immunes.

Cette porosité intestinale  va, comme l’a étudié le docteur Seignalet, intoxiner l’organisme. Ces toxines associées à d’autres éléments toxiques médicamenteux, métaux lourds, stress favorisent la survenue de maladies auto-immunes.

L’antigène HLA-B27, provoquant une réponse immunitaire, se situe à la surface de certains tissus, il est responsable de différentes réponses immunitaires. Certaines bactéries ont une ressemblance  avec cet antigène. Cette antigénicité  favorise donc les maladies auto-immunes, spondylarthrite ankylosante, syndrome d’Hashimoto, sclérose en plaques, psoriasis par la fabrication d’anticorps permanente s’attaquant aux tissus.

Les personnes ayant un groupe tissulaire HLAB27 + sont d’avantage prédisposées aux risques de certaines maladies auto-immunes. Ces personnes doivent d’autant plus prendre en compte la qualité de leur flore intestinale en adaptant une hygiène alimentaire appropriée.

Cependant toute personne est confrontée à  la perméabilité intestinale, qui en laissant pénétrer dans le système sanguin des micro et macro molécules favorisent les intolérances alimentaires et les différentes réponses auto-immunes.

>>>>>Apprendre à drainer son organisme<<<<<

Le « nettoyage » de la sphère intestinale avec des compléments alimentaires doux et la prise de pré et probiotiques  constituent une bonne réponse  pour l’entretien  de l’intestin et la prévention des risques liés à une mauvaise hygiène intestinale.

La gestion du stress est également essentielle, l’interaction de celui-ci avec le système neuro endocrinien est bien reconnue.

 

>>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *